Projects

La presentation des activités du département sciences et technologie est subdivisée dans les domaines suivantes:

- Programme MAB (Man and Biosphere)
- PHI (Programme Hydrologique International)
- Autres activités

PHI (Programme Hydrologique International)

Le Programme Hydrologique International (PHI) est un programme intergouvernemental de coopération scientifique de l’UNESCO concernant principalement les ressources en eau. Il est pour les Etats membres de l’UNESCO un instrument qui leur permet d’améliorer leur connaissance du cycle de l’eau et la mise en valeur des ressources en eau.
Ce programme a pour but de déterminer, faire connaître et améliorer les bases scientifiques et technologiques sur lesquelles se fondent des méthodes de gestion rationnelle et durable des ressources en eau et des écosystèmes environnementaux sur lesquels elles reposent.
Aujourd’hui le PHI met l’accent sur le rôle de la gestion des ressources en eau dans le développement durable et sur l’adaptation des sciences hydrologiques pour faire face à l’évolution des changements climatique et environnemental.
Un autre objectif important du programme est d’associer les pays en développement aux initiatives mondiales de recherche et de formation.
La mise en œuvre du PHI est assurée principalement par le biais de groupes de travail, de colloques, d’ateliers, de publications et de projets extrabudgétaires, ces derniers étant surtout exécutés par les Bureaux régionaux de l’UNESCO où des hydrologues régionaux sont en poste.
Au niveau des etats membres, les Comites Nationaux PHI sont des organes d’exécution et de liaison entre le programme et les institutions locales impliquées dans la gestion et le développement durable de la ressource eau.
Au Rwanda, Un Comite National provisoire PHI a été mis en place à l’issue de l’atelier de formation d’Octobre 2008, sur la "Vulnérabilité des aquifères et des eaux souterraines dans la Ville de Kigali" et qui a réuni des hydrologues et des techniciens et professionnels en gestion rationnelle des ressources en eau.
Ce Comité a pour principal rôle de servir de point focal et liaison entre le programme et ses partenaires locaux, notamment les Ministères et les institutions publiques et techniques, chargés des politiques et des stratégies d’exécution en rapport avec l’eau.

Principaux projets et activités:

- Atelier de formation en Octobre 2008 pour l’élaboration de la Carte de vulnérabilité des eaux souterraines dans la Ville de Kigali ;
- Concept note de la 1ère réunion du Comité National PHI en cours de préparation.

Man and Biosphere (MAB)

Définition
Le Programme sur l’Homme et la Biosphère de l’UNESCO, en sigle MAB (Man and Biosphere) est un programme de coopération scientifique internationale s’occupant des interactions entre l’homme et l’environnement dans toute une gamme de situations bioclimatiques et biogéographiques de la biosphère. Il fait appel à la fois aux sciences naturelles et aux sciences sociales ainsi qu’à d’autres domaines de compétence de l’UNESCO notamment ceux de l’éducation, de la communication et de la culture, en vue d’assurer la conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique.

Bref historique
- 1968 : « Conférence intergouvernementale d’experts sur les bases scientifiques de l’utilisation rationnelle et de la Conservation des ressources de la Biosphère »
- 1970 : Approbation par la Conférence Générale de l’UNESCO de préparatifs pour le programme Man And Biosphère - MAB.
- 1974: mise au point du concept de Réserves de Biosphère (RB) par un groupe de travail du MAB
- 1976: lancement du réseau mondial des RBs

Objectif
MAB a pour objectif principal de trouver les moyens pour un équilibre durable entre les nécessités parfois conflictuelles de conserver la diversité biologique, de promouvoir le développement économique et de sauvegarder les valeurs culturelles qui y sont associées.

Réserves de Biosphères
Le Programme MAB a mis en place un Réseau mondial des réserves de biosphère (WNBR : World Network of Biosphere Reserves). Celles-ci sont des sites privilégiés d’apprentissage où l’on peut tester les approches innovatrices du développement durable, combinant les connaissances scientifiques et les bonnes modes de gouvernance visant à:

  • réduire la perte de biodiversité
  • améliorer les moyens de subsistance des populations
  • favoriser les conditions sociales, économiques et culturelles essentielles a la viabilité du développement durable.

Il y a actuellement un réseau mondial de 529 réserves de biosphère, se retrouvant dans 105 pays. Ces sites correspondent à la majeure partie de l’éventail des zones climatiques, des écosystèmes et des conditions socio-économiques. Ces réserves veulent apporter des éléments de réponse à la question : « Comment concilier la conservation de la biodiversité et des ressources biologiques avec leur utilisation durable? ».

Bref, chaque réserve de biosphère joue un triple rôle, à savoir :

  • la conservation de la biodiversité: des paysages, des écosystèmes, des espèces et de la variation génétique, et de la diversité culturelle.
  • le développement économique qui soit culturellement, socialement et écologiquement viable et durable
  • le soutien logistique à la recherche, à l’observation, la surveillance, à l’éducation environnementale et à l’échange d’informations.

Chaque pays membre de l’UNESCO est appelé a mettre en place un Comité National MAB, qui est un outil efficace pour assurer la coopération nationale et internationale et la mise en commun des différentes expériences et des données dans le domaine de plus en plus important qui rallie environnement et développement social.

Au Rwanda, un Comité MAB provisoire a été mis en place depuis 2007 par l’Assemblée Générale de la CNRU.

Quelques projets et activités:

- Workshop en Décembre 2009, pour la validation du projet d’Arrête du Premier Ministre portant sur la mise en place du Comité National MAB au Rwanda ;
- Atelier de validation en Avril 2009, de l’Etude de faisabilité pour la mise en place au Rwanda d’un Centre d’Excellence de biodiversité pour la région d’Albertin Rift. Consultance pour l’élaboration d’un concept note pour ledit Centre.
- Atelier de formation en Décembre 2009 des étudiants et chercheurs dans la méthode d’enquête rapide (RAM). Cet atelier se situe dans le cadre du projet de recherche pour une enquête d’évaluation des ressources naturelles et de biodiversité existantes dans les certaines zones non protégées, qui peuvent être potentiellement des réserves de biosphères.
- Workshop International en Novembre 2008 sur l’importance des Réserves de Biosphère en vue de tester l’approche de développement de durable : Cas de la RB et PNV ;
- Ebauche d’un plan d’action MAB pour le Rwanda pour la période de 3 ans (2010-2012) ;
- Atelier de renforcement de capacité du Comité National MAB provisoire en Novembre 2008;
- Conférence Internationale en Juillet 2007, sur la recherche en gestion durable de la biodiversité et les ressources naturelles du Rwanda
- Projet de recherche d’évaluation et de gestion durable des Aires protégées en dégradation.
- Chaque année, la CNRU procède à une large diffusion des bourses d’études et prix scientifiques gérés par UNESCO et mis à la disposition de la communauté scientifique et des jeunes en particulier, notamment les bourses d’études de l’UNESCO-L’OREAL, MAB et les Prix scientifiques Sultan Kabos et Kalinga, etc.

Autres Activitités

EDD : Programme d’Education pour le Développement Durable (EDD)
(ESD : Education for Sustainable Development)
Le développement durable vise à répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Nous devons apprendre à surmonter les problèmes sociaux et environnementaux du monde actuel et à adopter des modes de vie viables.
L’éducation pour le développement durable (EDD) vise à doter les individus des comportements, compétences et connaissances qui leur permettront de prendre des décisions éclairées pour eux-mêmes et les autres, aujourd’hui et à l’avenir, et de traduire ces décisions en actes.
La Décennie des Nations Unies pour l’éducation au service du développement durable (DEDD, 2005-2014), dont l’UNESCO est l’organisation chef de file, s’emploie à intégrer les principes, les valeurs et les pratiques indissociablement liés au développement durable à toutes les formes d’éducation et d’apprentissage, afin que nous puissions relever les défis sociaux, économiques et environnementaux du XXIe siècle.

Activités

  • Organisation d’un atelier en Septembre 2007 par REMA pour la validation de la stratégie d’éducation environnementale et sensibilisation ;
  • Elaboration d’un plan stratégique (2009-2014) de l’Education environnementale pour le Développement Durable au Rwanda par REMA depuis Mars 2009.

STIP : Programme de Politique de Science, Technologie et Innovation

L’UNESCO aide les Etats membres à formuler leurs politiques, stratégies et plans pour la science et la technologie, ainsi qu’à revoir leurs systèmes scientifiques et technologiques.

Objectif

  • Mettre en lumière les options politiques pour la gouvernance des systèmes scientifiques et technologiques dans un nouveau contexte,
  • Soutenir la formulation et/ou la révision de politiques participatives, afin d’améliorer la gestion des efforts en science et technologie au niveau national.
  • Fournir des directives et des méthodologies, de l’assistance et des conseils techniques, concernant la formulation, la mise en œuvre, le suivi et la révision de politiques et de plans relatifs aux activités nationales en science et technologie.

Activités

  • Elaboration et adoption de la Politique de Science, Technologie et Innovation en Juillet 2005 et sa publication en Octobre 2006.
  • Atelier en Janvier 2010 sur « Unlocking the Potential of Science, technology and Innovation to achieve the Millenium Development Goals in Rwanda”.

Search Box Example 2 - default placeholder text gets cleared on click

LANGUAGE SELECTION

English  Francais


OUR PARTNERS
UNESCO HEADQUATERS
MINEDUC
MINISPOC
MYICT
REB
REMA
RDB
HEC
Higher Learning Institutions
Other National Commissions

UNESCO & RWANDA
Education  |   Science % Technologies  |   Culture Social % Human Sciences  |   communication, Information % Documentation

©BY CNRU All rights reserved.